Stage 1 voiture : tout savoir sur cette reprogrammation moteur

Stage 1, 2, 3, 4, sont des termes que de nombreuses personnes utilisent sans pour autant saisir le sens réel de ces expressions. En réalité, est que ce sont des termes employés pour designer tout simplement les différents niveaux de la reprogrammation du moteur d’une voiture.

Cette opération permet à la fois d’augmenter et de booster la performance du véhicule. Stage 1 voiture : tout savoir sur cette reprogrammation moteur, c’est ici…  

Qu’est-ce que le stage 1 voiture ?

Comme nous l’avons dit un peu plus haut, les stages consistent en une reprogrammation du moteur. Au niveau stage 1 voiture, cette reprogrammation ne touche que ce qui est électrique et connecté au boitier électronique du véhicule.

La partie mécanique n’est pas concernée au cours de cette phase. Ainsi, dans une dynamique d’augmenter non seulement la puissance, mais aussi de pleinement bénéficier des performances de la voiture, on fait une reprogrammation de la cartographie du moteur en modifiant son Engine Control Unit (ECU).

Ce type d’opération est généralement fait sur un moteur disposant un turbo puisque le gain est plus conséquent à la différence de celui équipé d’un moteur atmosphérique. Cette opération augmente la puissance du véhicule généralement de 10 à 30 %. Au-delà de la puissance qui augmente crescendo, cela est également bénéfique à divers niveaux. Ainsi, cela réduit considérablement la consommation du véhicule et il devient moins polluant. On lève plus le pied sur l’accélérateur.  

Lire aussi  Comment nettoyer un débitmètre ?

Est-ce que le stage 1 est légal ?

Sur la question de la législation du stage 1 voiture, on se réfère au Code de la route en ces articles R321-16 et aert.R322-8. Il est explicitement précisé que : toutes transformations susceptibles de modifier les caractéristiques indiquées sur le certificat d’immatriculation. Considérant cela, il ne fait l’ombre d’un doute que la reprogrammation n’est pas légale.

D’autant plus que cette opération donne une nouvelle puissance au véhicule, puissance qui n’est pas indiquée sur la carte grise. En ce qui concerne le Code des assurances, il est dit ceci : toutes les modifications ou augmentations qui ne sont pas indiquées sur la carte grise sont déclarées irrecevables et non conformes.

Ceci dit, en cas d’accident votre compagnie d’assurance peut se refuser de donner toutes indemnisations. À condition, bien évidemment de réussir à prouver que votre automobile a subi une reprogrammation sans que cela ne soit fait l’objet d’une Réception à Titre isolé auprès de la direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement.

Lire aussi  Voyant orange voiture : que faire ?

Quelle est la différence entre Stage 1 et Stage 2 ?

Il y a une nette différence entre le stage 1 voiture et le stage 2. La première s’applique uniquement à la partie électrique de la voiture. Cette opération consiste à manipuler les données. En d’autres termes, faire une reprogrammation des données pour que le moteur soit moins chargé et plus souple.

Ainsi, la performance nettement améliorée rend la conduite bien meilleure. Cette opération peut coûter entre 400 et 2 500 €. Le stage 2 est plus destiné aux amateurs des sensations fortes. Cela va au-delà d’une simple manipulation des données. En effet, pendant l’opération plusieurs pièces du véhicule sont changées.

Au cours de cette phase, les données sont aussi manipulées comme au stage 1 voiture. En lieu et place du filtre à air, on met un filtre à air « sport ». Le catalyseur est modifié et la pression du turbo est rehaussée. Pour de pareilles modifications, vous pouvez débourser jusqu’à 10 000 €.

Quelle voiture pour Stage 1 ?

La reprogrammation est possible presque sur tous les moteurs dans certaines mesures. Ainsi, vous pourrez le faire sur une grande partie des véhicules à essence, diesel, gaz ave turbo. Un véhicule hybride peut également subir cette optimisation à condition qu’il soit équipé d’un moteur thermique turbocompressé.

Lire aussi  Quelles sont les meilleures voitures hybrides sur le marché ?

Pour les moteurs atmosphériques, l’augmentation des performances n’est pas totalement garantie. Dans certains cas, les performances sont limitées. Cette opération est applicable aussi sur les véhicules dotés d’une boite automatique ou manuelle. Toutefois, cela présente quelques risques non négligeables. On peut citer l’usure de certains éléments de la voiture comme le turbo, la boite à vitesse ou encore la transmission.

La reprogrammation peut être aussi réalisée sur le moteur des anciens et nouveaux véhicules. Pour des voitures ayant un peu de kilométrage à leur actif, ils doivent d’abord procéder à des tests de puissance.

Comment passer sa voiture Stage 1 ?

Pour la reprogrammation stage 1 voiture, le spécialiste devra respecter un certain nombre d’étapes nécessaires à la réussite de l’opération. En premier lieu, il se doit d’effectuer un diagnostic. Cette étape permet de déceler les éventuels défauts et pannes du véhicule.

Ensuite, on procède à la lecture de l’ECU de la voiture. À l’étape suivante, on procède à la modification des paramètres du moteur. S’en suit alors l’écriture des nouvelles valeurs et enfin un dernier lieu le test pour déterminer si la reprogrammation a été une totale réussite.