Qu’est-ce que le vélomobile, comment ça marche ?

Il vous est peut-être déjà arrivé de tomber sur ces engins plutôt étonnants qui ressemblent à de petites fusées sur des roues. En effet, les vélomobiles ont déjà eu à inciter la curiosité de nombreuses personnes qui cherchent à en savoir plus sur leur fonctionnement. Si vous vous y intéressez aussi, vous devez d’abord savoir qu’ils n’ont rien de vraiment bizarre et qu’ils possèdent aussi bien des caractéristiques que des spécificités.

Le vélomobile, c’est quoi ?

Le vélomobile est un engin créé en France depuis le XXe siècle par un certain Charles Mochet. Toutefois son utilisation est beaucoup plus répandue dans d’autres pays comme la Belgique, l’Allemagne et aussi les Pays-Bas. Sur la chaussée, il est classé dans la catégorie des vélos. Pour son fonctionnement, le conducteur n’a pas à y mettre du carburant, en effet, il roule grâce à la force créée par l’action des mollets de ce dernier.

À l’intérieur de l’engin se trouve un tricycle couché enveloppé par un carénage qui favorise un parfait aérodynamisme. Ceci en plus d’assurer la sécurité du conducteur lui permet de réaliser plus aisément ses mouvements. Le vélomobile est donc considéré comme une voiture à pédale catégorisée tel un cycle qui présente des caractéristiques surprenantes.

Une mobilité à record

Le vélomobile est aussi connu pour son record de la vitesse la plus rapide atteinte par action humaine. C’est en effet, l’Aerovelo, qui grâce uniquement à la force générée par les mollets de son conducteur a pu atteindre la vitesse record de 144 km/h sur 200 mètres. En plus de la belle performance du sportif, cet exploit a été accompli grâce au carénage qui favorise une réduction conséquente des frottements. Ce qui facilite aisément une montée de la vitesse, une fois les 15km/h atteints.

Ainsi, un vélo démarrera plus vite qu’un vélomobile, mais arrivé à 15 km/h, la force de frottement absorbe considérablement les efforts du sportif. Et cela permet à l’engin d’augmenter aisément de la vitesse.

Les avantages du vélomobile

Même si ce moyen de déplacement reste encore un peu trop méconnu, il présente toutefois des avantages considérables. Le premier est bien évidemment la performance de son carénage qui permet d’apporter un aérodynamisme favorisant une augmentation aisée de la vitesse. Il est vrai qu’en termes de résistance, le vélomobile ne peut être comparé à un automobile, mais l’engin est doté d’une coque en structure métallique solide. Le carénage en grande partie constitué de fibre de carbone, reste suffisamment léger, résiste à certains chocs et protège le pilote.

De plus, grâce à la couverture le conducteur est à l’abri des intempéries notamment de la pluie et surtout le vent. Lorsque vous roulez, vous ne subissez pas le vent qui frappe de plein fouet, comme quand on est sur un vélo classique par exemple. Également, la forme de tricycle du vélomobile limite les risques de chute à néant, vous pouvez donc piloter en toute sérénité.

Mis à part la sécurité, l’aérodynamisme offert par cet engin offre un réel confort d’usage au conducteur. D’abord, vous êtes assis sur un siège complet et non sur une petite selle et vous pouvez même prendre appui sur le dos lors de la conduite. Une posture qui permet de réaliser de meilleures performances, et ce, sur le long terme.